Papiers – Citoyenneté

Question-réponse

Que devient un animal de compagnie en cas de séparation ?

Vérifié le 06 août 2020 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

Un animal de compagnie est un être vivant doué de sensibilité. Toutefois, il reste considéré comme un bien sauf lorsqu'un texte prévoit une autre disposition.

En cas de séparation d'un couple, aucun texte ne prévoit de disposition particulière s'agissant de l'animal de compagnie. En conséquence, en cas de séparation, l'animal de compagnie est soumis aux mêmes règles que les autres biens du couple.

Ces règles varient selon que le couple vivait en concubinage, était pacsé ou marié avec ou sans contrat de mariage.

  • Quand les époux sont mariés sans contrat de mariage, c'est-à-dire sous le régime de la communauté réduite aux acquêts, l'animal acheté ou adopté avant le mariage reste la propriété de l'époux qui l'a acquis ou adopté.

    En revanche, si l'animal a été acheté ou adopté pendant le mariage, il est considéré comme un bien commun aux 2 époux, qu'il ait été acheté ou adopté par un seul des époux ou par les 2.

    Dans ce cas, les ex-époux décident d'un commun accord, celui qui garde l'animal.

    En cas de désaccord, c'est le juge qui décide.

  • La propriété de l'animal est fixée selon les dispositions du contrat.

Si l'animal a été acheté ou adopté par un seul des concubins ou des partenaires, il n'appartient qu'à cette personne. Elle le conserve en cas de séparation.

Il en est de même quand l'un des membres du couple a acquis ou adopté l'animal avant le concubinage ou le Pacs.

En revanche, si l'animal a été acheté ou adopté par les 2 membres du couple, il est considéré comme un bien indivis, c'est-à-dire comme appartenant aux 2 membres du couple.

Il en est de même quand le membre du couple qui a acheté ou adopté l'animal ne peut pas prouver son achat ou son adoption et que l'autre membre du couple revendique aussi la propriété de l'animal.

Dans ces 2 cas,

  • soit les ex-membres du couple déterminent d'un commun accord, celui qui garde l'animal,
  • soit, en cas de désaccord, c'est le juge qui en décide.

Print Friendly, PDF & Email

Rechercher

Nouvelle application

Nouvelles de la Martinique

Assomption ou Dormition, les chrétiens et les orthodoxes de Martinique vénèrent la Vierge Marie

La communauté religieuse est prête pour l'Assomption comme chaque 15 août, une fête célébrant "l'enlèvement au ciel de la Vierge Marie". Comme chaque année, de nombreuses messes et processions sont programmées chez les catholiques et les orthodoxes qui eux, parlent de Dormition. [...]

La Martinique en vigilance jaune à cause de pluies orageuses

Depuis la fin de matinée de ce dimanche 14 août 2022, Météo France signale des pluies orageuses affectant essentiellement le nord Atlantique. C’est "une masse d'air humide et instable avec des alizés faibles", qui favorise ces développements orageux stationnaires à proximité du relief. La fin de cet épisode est prévue dans la soirée. [...]

La "Foyal Color Run" revient avec sa débauche de couleurs dans les rues de Fort-de-France

Lundi 15 août 2022, "la course la plus fun et colorée" en plein centre-ville de Fort-de-France, fait son grand retour. Pour cette 6e édition, plusieurs DJs prolongeront la fête sur la Place de la Savane avec la foule bigarrée, à l’issue d’un parcours de 5 km sans chrono, ni performance, ni classement. [...]

Le festival mondial de la musique créole revient à la Dominique

Du 28 au 30 octobre 2022, la Dominique renoue son rendez-vous avec les passionnés de la musique créole. Son festival mondial (le WCMF) rallume ses projecteurs au Windsor Park de Roseau. [...]

Vénérand Ragoo a donné son nom à l'anneau cyclable du Lamentin

Le Lamentin a décidé de baptiser son anneau cyclable du nom de Vénérand Ragoo. La municipalité met ainsi à l'honneur à la fois le cycliste, le dirigeant, l'entraineur, le président de clubs et le directeur sportif, infatigable promoteur de la petite reine. [...]