Papiers – Citoyenneté

Question-réponse

Faut-il immatriculer une caravane ou une remorque ?

Vérifié le 01 janvier 2021 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

Tout dépend du poids total en charge du véhicule (PTAC), c'est-à-dire le poids maximal autorisé : poids du véhicule et de ce qu'il transporte (personnes, marchandises, etc).

  • Si votre remorque a un PTAC supérieur à 500 kg, vous devez faire établir sa carte grise pour qu'elle soit autorisée à circuler.

    Les démarches sont identiques à celles prévues pour les véhicules particuliers neufs ou d'occasion, selon que vous l'achetez neuve ou non.

    La caravane ou remorque doit alors porter une plaque minéralogique reprenant le numéro d'immatriculation de sa carte grise.

    L'identifiant régional peut être différent de celui du véhicule tracteur.

    En cas de contrôle par les forces de l'ordre, vous devez présenter les documents suivants :

    • Carte grise des 2 véhicules

    Vous pouvez évaluer le coût de votre carte grise :

    Simulateur
    Calculer le coût du certificat d'immatriculation (ex-carte grise)

    Accéder au simulateur  

    Direction de l'information légale et administrative (Dila) - Premier ministre

    • La caravane ou remorque n'a pas besoin d'une carte grise propre. Elle devra cependant disposer d'une plaque minéralogique, identique à celle du véhicule qui la tracte.

    • La remorque n'a pas besoin d'une carte grise propre. Elle devra cependant disposer d'une plaque d'immatriculation, identique à celle du véhicule qui la tracte.

      Une remorque de moins de 500 kg de fabriquée maison doit être homologuée pour pouvoir circuler. Pour l'homologation, vous devez contacter la Dreal dont vous dépendez :

      Où s’adresser ?

      Tél. : +596 5 96 59 57 00

      Fax : +596 5 96 59 59 32

      Courriel : deal-martinique-usagers@developpement-durable.gouv.fr
      Site web : http://www.martinique.developpement-durable.gouv.fr

      Vérifié le 11-01-2017 par La Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

      Attention : si vous habitez dans les départements 75, 77, 78, 91, 92, 93, 94 et 95, vous devez faire la demande auprès de la plate-forme régionale de réception de véhicules de la DRIEE Île-de-France.

Print Friendly, PDF & Email

Rechercher

Nouvelle application

Nouvelles de la Martinique

La FNAM porte plainte contre l'État pour la hausse du prix du kérosène aux Antilles-Guyane

La FNAM (Fédération Nationale de l'Aviation et de ses métiers) a décidé de porter plainte contre l'Etat devant le tribunal administratif pour dénoncer la pratique de la Sara dans la fabrication des prix du Kérosène aux Antilles-Guyane. Laurent Timsit délégué général de la FNAM (au micro de Francis Gibrien et Massimo Bulgarelli) [...]

Grève contre la réforme des retraites, acte 2 en Martinique

Nouvelle journée de mobilisation mardi 31 janvier 2023 contre la réforme des retraites portée par le gouvernement. En Martinique comme partout dans l’hexagone, cette grève devrait être de nouveau très suivie, avec son lot de perturbations. Le ton a été donné aux portes de plusieurs établissements scolaires dès ce lundi. [...]

Le gouvernement présente son plan pour lutter contre le racisme, l'antisémitisme et les discriminations

La Première ministre Elisabeth Borne et la ministre chargée de l'Égalité des chances Isabelle Rome ont présenté ce lundi le plan pour lutter contre le racisme, l'antisémitisme et les discriminations. [...]

Face à la montée de la violence en Haiti, "Médecins Sans Frontières" suspend les soins dans un hôpital de Port-au-Prince

Des hommes armés ont fait irruption dans l’hôpital Raoul Pierre Louis, situé à Carrefour région de la capitale Port-au-Prince. Ils sont partis avec un patient qui a été retrouvé mort d'une balle dans la tête. L'association médicale humanitaire "Médecins Sans Frontières", qui assure les soins dans cet hôpital a suspendu ses activités. [...]

Le déclin démographique de la Martinique se traduit sur un marché du travail en voie de rétrécissement

Le chômage baisse constamment depuis dix ans en Martinique. Ce qui est interprété parfois comme un signe de dynamisme économique. Mais derrière les chiffres, se cache une réalité moins réjouissante. [...]